01:54

De quoi ça parle ? 

Liés par une forte amitié, deux revoltés en cavale veulent vivre à fond leurs aventures. Cette fuite sera ponctuée de provocations et d’agressions mais également de rencontres, tendres instants de bonheur éphémères.

Ça passe quand  ? 

Ce dimanche 22 novembre à 20h45 sur Cine + Club.

Honteux et immoral…

Le 20 mars 1974, Les Valseuses déboule dans les salles de cinéma. Réalisé par le jeune Bertrand Blier (qui auto-adapte son roman éponyme), le film ne fait pas franchement l’unanimité au moment de sa sortie. Le Ministre de l’Intérieur réclame une interdiction totale du long métrage. « Honteux », « immoral », « profondément choquant » sont les termes souvent employés par les critiques de l’époque. Le film sera d’ailleurs interdit aux moins de 18 ans. Mais le côté rentre-dedans et les dialogues crus séduisent pourtant une grande partie du public…

La « patte Blier » est née !

Hué par la critique à sa sortie donc, le film n’en reste pas moins une sublime fable libertaire. La patte Blier s’instaure : marginal, provocateur, insolent. « On est pas bien là ? Paisibles, à la fraîche, décontractés du gland, et on bandera quand on aura envie de bander… » clame notamment Depardieu dans une scène d’anthologie. Difficile de résister à cela !

Les « décontractés du gland » succombent à Emmanuelle

D’ailleurs, les spectateurs sont au rendez-vous : Les Valseuses est le troisième plus gros succès de 1974 ! Avec 5 726 256 entrées, il arrive juste derrière le dessin-animé Robin des Bois et le film érotique Emmanuelle qui, sans surprise, tient la première place du podium avec 8 894 024 d’entrées.

Trio vedette

Les prestations mémorables de Jeanne MoreauIsabelle Huppert et Brigitte Fossey, les apparitions franchement plaisantes de Sylvie JolyGérard Jugnot ou encore Thierry Lhermitte… Ouvrez bien l’oeil, ils sont au casting du film ! 

Mais tout repose essentiellement sur le trio vedette, formé par Gérard DepardieuMiou-MiouPatrick Dewaere… L’alchimie entre les comédiens est absolument parfaite et contribue largement à l’esprit frondeur des Valseuses. Avec du recul, difficile d’imaginer une autre équipe. Et pourtant ! Si le réalisateur n’a pas hésité une seule seconde avant d’embaucher la toute jeune Miou-Miou, il lui aura fallu plus de temps pour trouver ses deux voyous. La période des castings s’est étalée sur 6 mois. Il y a d’abord eu Gérard Depardieu : Blier et son producteur n’envisage pas une seule seconde d’embaucher le comédien. Mais ce dernier, plus déterminé que jamais, vient tous les jours dans les bureaux de la production, arborant chaque fois une tenue différente. Il donnera même la réplique aux différents postulants, lors d’essais filmés… Blier finira par l’engager.

Venons-en maintenant au rôle de Pierrot : Blier cherche un comédien plus petit et plus fragile que Gérard Depardieu. Patrick Dewaere ne correspond donc pas aux critères et c’est un certain Coluche qui l’emporte. Un rôle qu’il décroche après des essais peu convaincants, semble-t-il. Mais Dewaere, aussi motivé que l’était Gérard, tente le tout pour le tout et promet à Blier qu’il aura bien l’air petit et fragile. Son astuce ? Se mettre toujours derrière l’épaule de Gérard. Convaincu par cet argument (et propablement un peu poussé par Miou-Miou, compagne à la ville de Dewaere), Blier finit alors par céder. Patrick Dewaere sera Pierrot, Gérard Depardieu sera Jean-Claude et le duo, qui n’est assurément pas étranger au vaste succès rencontré par le film, entrera dans la postérité.

Tournage difficile

Un duo de choc donc. A tel point que Bertrand Blier a quelques difficultés à faire régner l’ordre sur le plateau… Désireux d’entrer rapidement et efficacement dans la peau de ces deux voyous (conscience professionnelle oblige !), Depardieu et Dewaere font très régulièrement la fête la nuit et arrivent encore éméchés, au petit matin, sur le tournage. Il se murmure même qu’un jour, alors que les deux compères ont oublié leur texte, Depardieu aurait dit à Blier : « Je ne sais pas ce qu’il s’est passé cette nuit mais Dewaere a roulé une pelle à un bouledogue ». 



Source

A LIRE  Première séance du 7 décembre : Premier contact démarre mieux que Papa ou maman 2