Aux origines, il y avait Android

Motorola, jusque-là un vétéran dans le monde de la téléphonie mobile, avait abandonné Symbian (le système d’exploitation de Nokia) et jeté son dévolu sur Android. Ils produisirent rapidement leur premier smartphone avec ce système d’exploitatiion. En 2009 sortit le Motorola DEXT, un smartphone avec un clavier coulissant qui intégrait également des touches directionnelles pour se déplacer à travers les menus.

Sa carrière a commencé avec Motoblur, la couche de personnalisation du constructeur américain, qui a permis de synchroniser à la fois les contacts et les réseaux sociaux avec le smartphone. L’appareil était à la hauteur pour l’époque avec un écran 3,1 pouces, 1 Go de stockage, 256 Mo de RAM et un appareil photo 5 mégapixels.

Motorola a rapidement jeté son dévolu sur Android

La famille Droid fait son apparition

Peu de temps après la sortie du Motorola Dext aparaissait le Motorola Droid (également appelé Milestone). Ce smartphone a réussi à surpasser le premier iPhone en terme de ventes, avec un million d’appareils en un peu plus de deux mois.


Le Motorola Droid / Milestone, s’est plus vendu que le premier iPhone. © Motorola

En ce qui concerne le matériel, l’écran passait à 3,7 pouces, 512 Mo de stockage, 256 Mo de RAM avec un appareil photo de 5 mégapixels. Ce Motorola est apparu avec la version 2.0 d’Android et a pu être mis à jour vers Froyo (2.2). Le Motorola Droid / Milestone a montré que les Américains ne plaisantaient pas, ils voulaient une part importante du gâteau et étaient prêts à tout l’obtenir.

En concurrence avec HTC

Si il y avait à l’époque une marque de référence à battre, il s’agissait de HTC. Pour tenter de surmonter les deux mobiles du fabricant taïwanais (HTC Desire et Nexus One), Motorola a répondu avec l’«énorme» Motorola Droid X, un smartphone doté d’un écran de 4,3 pouces et de caractéristiques hors-pairs.

Son grand écran (pour l’époque) proposait une bonne résolution de 480 x 854 pixels, un processeur cadencé à 1 GHz, 512 Mo de RAM, 6 Go de stockage et un appareil photo 8 mégapixels. Pour ceux qui ne voulaient pas d’un grand écran, Motorola proposait le Motorola Defy, étanche à l’eau et doté d’un écran protégé par Gorilla Glass.

motorola defy
Motorola Defy, le smartphone insubmersible. © Motorola

Le matériel, comme prévu, était plus modeste que celui de son grand frère. L’affichage, malgré sa taille de 3,7 pouces, est resté à la même résolution, mais la fréquence du processeur tombait à 800 MHz tandis que l’appareil photo baissait en qualité.

Peu à peu, le fabricant a commencé à disparaître de la scène Android

La chute de Motorola

Quelque chose était en train de se passer chez Motorola, les choses n’allaient plus aussi bien qu’avant. Peu à peu, le fabricant a commencé à disparaître de la scène Android, même si la parution de nouveaux smartphones continuait. Notamment le Motorola Razr Maxx, un smartphone avec Kevlar arrière et une énorme batterie de 3300 mAh pour une épaisseur de 9 mm. En dépit d’être un smartphone décent dans la gamme moyenne-supérieure de l’époque, il n’a pas donné le coup de pouce nécessaire au fabricant américain.

AndroidPIT Moto X broken
La décadence de Motorola. © ANDROIDPIT

Ils ont gardé de nombreux terminaux comme le Motorola Defy + ou le Motorola Defy Mini, mais cela n’a pas empêché les fermetures d’usines dans une grande partie de l’Europe. Google, comme tout bon fan de prises de capital, décida d’acheter la division Motorola Mobility avec une intention inconnue. Il est supposé que Google voulait produire son propre hardware et que Motorola aurait pu devenir nécessaires aux mains du célèbre moteur de recherche.

Le retour de Motorola : la famille Moto

Motorola a pris par la suite des vacances forcées, vivant de l’argent Google. Mais ils ne sont pas restés les bras croisés : le curieux Motorola Moto X fit son apparition en 2013, curieux car en dépit de son matériel qui n’était pas à la pointe, le téléphone possédait d’excellentes fonctionnalités en matière de détection vocale. Et ne parlons pas de son Snapdragon S4 Pro légèrement modifié pour conserver l’autonomie de l’appareil.

Malheureusement, il a fallu trop longtemps avant que le mobile n’atteigne le marché européen, à un prix excessif. Le succès arriva cependant avec son petit frère, le Motorola Moto G, dont le matériel embarqué était peu impressionnant, mais capable d’une fluidité comparable à celle du haut de gamme. La principale raison de son succès était cependant son prix : pour moins de 200 €, vous aviez un terminal qui fonctionnait comme un charme avec des mises à jour garanties.

moto g iphone bateria comparacao
Motorola Moto G, un bon concurrent de l’iPhone en matière de ventes. © ANDROIDPIT

Il y avait principalement une raison derrière tout ça : Motoblur avait disparu pour laisser place à Android stock. Ce fut la clé, Google avait fait jouer son influence pour une décision qui s’est avérée être la bonne. Ses excellentes caractéristiques et son prix modéré ont fait du Moto G le smartphone le plus vendu de Motorola, à juste titre.

Google vend Motorola

L’acquisition de Motorola par Google n’a même pas duré deux ans, mais elle avait réussi à ressusciter le fabricant américain. Google décida en 2014 de céder ses parts de Motorola à Lenovo. Le prix de vente a cependant été considéré comme particulièrement bas.

androidpit nexus 6 hero 4
Nexus 6, le géant de la famille Nexus. © ANDROIDPIT

Bien que Motorola soit passé à Lenovo, le constructeur a continué sa ligne Moto, en maintenant Android stock et des prix très compétitifs. Motorola et Google ont également collaboré cette année pour donner naissance au Nexus 6, la première phablette controversée (dans un secteur des smartphones qui privilégiait les mobiles compact).

Le présent

Pour 2015, Motorola utilisait encore Android stock sur ses mobiles, mais le changement a cependant été présent. Pour commencer, la famille Moto E a disparu, après deux générations, pour laisser place au Moto G bas de gamme. La famille Moto X a été divisée en deux parties: l’une consacrée au milieu de gamme avec le Moto X-Play et un autre à l’extrémité supérieure avec le Moto X Style.

acabamentomotoxstyle
Le Moto X Style est dédié au haut de gamme. © ANDROIDPIT

Mais l’année 2015 ne se terminait pas avec ces mobiles. Sans compter la famille Droid, qui reste exclusive à Verizon, ; le Motorola Moto X Force propose un écran supposément incassable. Il semblerait que le fabricant américain veuille prendre un peu de recul et reproduire le Motorola Defy blindé.

Le possible avenir

Si il y a une chose dons nous pouvons être sûrs, c’est que le logiciel restera pur pour honorer la tradition de la firme. Que pouvons-nous attendre de la famille Moto en 2016?  Probablement des mobiles plus fins et une priorité donnée à la résistance comme avec le Moto X Force.

Est-ce à dire qu’ils veulent mettre sur le marché la gamme de smartphones la plus complète ? En voyant ce que le constructeur nous a proposé cette année, l’objectif semble clair : produire un smartphone qui soit remarquable. Il peut être difficile d’atteindre cet objectif en 2016, mais peut-être que d’ici quelques années, le constructeur nous laissera bouche bée avec un téléphone alliant excellentes caractéristiques et des prix hors-pair.

Le logiciel restera pur pour honorer la tradition de la firme

Nous vous avons donné dans cet article une promenade à travers l’histoire du vétéran de la téléphonie mobile, qui a su renaître tel un phénix. Seul le temps nous montrera l’évolution de la firme, mais vous pouvez dès à présent nous proposer votre analyse sur ce qui pourrait être le futur de Motorola pour l’année à venir. Avez-vous vécu les débuts de Motorola ? Quel sera selon vous son avenir ?

Article traduit de Santiago Luque sur Androidpit.es



Source