Les plus grands y sont passés. Il ne manquait plus que lui ! Cette semaine, Bryan Cranston était l’invité d’Inside the Actors Studio, l’émission culte où James Lipton s’entretient longuement avec les grands acteurs et réalisateurs qui se confient sur leur métier devant un parterre d’étudiants en cinéma et théâtre. 

A cette occasion – toujours intense pour les talents – James Lipton est revenu sur l’une de scènes les plus marquantes de Breaking Bad. Cette scène, tous les fans de la série s’en souviennent puisqu’il s’agit de Spoiler : la mort de Jane. Dans la saison 2 de la série, Jesse (Aaron Paul) fait effectivement la rencontre de Jane (Krysten Ritter), avec qui il va entamer une relation amoureuse et se mettre à consommer un paquet d’héroïne. Inquiet de la tournure de cette relation, néfaste pour Jesse mais aussi à la confidentialité de leur affaire, Walt débarque un beau jour chez son partenaire pour lui faire entendre raison et découvre les deux amants allongés, inconscients, sur le lit. 

En tentant de réveiller Jesse, Walt fait basculer sans le faire exprès Jane sur le dos, qui commence à vomir et à s’étouffer. Affolé, ce dernier se précipite de son côté pour l’aider puis, s’interrompt, hésitant… Walt décide finalement de ne rien faire, un choix qui en dit long sur le stade atteint à ce moment-là par le personnage…

« C’est ce moment qui m’a retourné… »

C’est loin d’être la première fois que Bryan Cranston évoque cette scène, l’acteur ayant déjà expliqué à quel point elle avait été émotionnellement compliquée à gérer. En revoyant la scène en question lors du Inside the Actors Studio et alors qu’on lui demandait de se remémorer l’état d’esprit dans lequel il était au moment de tourner, l’acteur a même eu les larmes aux yeux :

A LIRE  Friends : "Celui où on voit la doublure de Monica"

« Ce que les gens ne comprennent pas toujours, c’est qu’en tant qu’acteurs, nous devons être prêt à payer un prix. Un prix émotionnel. Quand je pensais à cette scène, plein de choses me traversaient l’esprit. Quand il l’entend commencer à s’étouffer, il se précipite vers elle parce que c’est instinctif chez l’homme de porter assistance à quelqu’un qui en a besoin. Mais, avant d’arriver jusqu’à elle, il s’arrête et réfléchit : « Attends une minute, c’est une junkie, elle a rendu Jesse accroc à l’héroïne, elle va le tuer si je ne fais rien. Mais… C’est aussi une jeune fille qui est presque assez jeune pour être ma fille… »

A ce moment de l’entretien, Bryan Cranston révèle d’ailleurs qu’il a en réalité vu le visage de sa propre fille à la place de celui de Krysten Ritter : « Je ne l’avais pas voulu ni prévu. (…) C’est ce moment qui m’a retourné (…) Je pense que c’est pour ça que je ferme ensuite les yeux dans la scène.« 

Bryan Cranston Extrait vidéo

 

Une scène qui aurait pu être bien pire 

L’an passé, avant le lancement de Better Call Saul, les créateurs Vince Gilligan et Peter Gould, que nous avions pu rencontrer lors d’une table ronde à Los Angeles, avaient également cité la mort de Jane comme un moment décisif dans la série mais aussi comme le seul moment où la chaîne AMC avait eu quelque chose à redire sur une scène : 

« La seule fois où quelqu’un de chez AMC m’a appelé pour me dire qu’ils s’inquiétaient de quelque chose, c’était avec cet épisode de la saison 2 où Jane, la petite amie de Jessie, meurt d’une overdose et Walt la regarde et ne la sauve pas. Ils avaient peur que ce soit trop noir. Et ils n’avaient pas tort de se poser cette question. Je n’étais même pas sûr moi-même d’avoir raison sur ce point-là. Je ne me suis pas énervé, je ne leur ai pas dit : ‘Vous avez tort, vous êtes des philistins ! Je suis en train de créer une arche là !’ (Rires) Non je n’ai rien dit de tout ça. Car en fait, Peter Gould, moi et les autres scénaristes, étions tout aussi inquiets au sujet de cette scène. »

A LIRE  Harry Potter à l'école des sorciers : 7 choses que vous ne saviez peut-être pas sur le film !

En réalité, la scène qui inquiétait à la fois AMC et les scénaristes était « bien moins pire » que celle que Gilligan et Peter Gould avaient d’abord écrite : « A l’origine, Walt préparait lui-même la dose d’héroïne et la lui injectait. Il lui injectait intentionnellement une dose importante pour qu’elle overdose. Par la suite, nous avons renoncé à cette idée. Dans la saison 5, on aurait vu sans peine Walt faire ça. Mais, la question avec ce personnage, a toujours été : ‘De quoi est-il capable aujourd’hui ? Quelle est la prochaine étape ?’ ‘Est-ce que cela a du sens pour lui de faire un tel geste à ce stade de l’histoire ?' », expliquait Gould. 

Et pour le coup, après cette scène, déjà bien sombre et difficile à regarder, la série et Walter White n’ont plus jamais été les mêmes… 

Encore plus d’anecdotes sur Breaking Bad avec la productrice, Melissa Bernstein !

Melissa Bernstein Interview

 



Source