02:01

De quoi ça parle ?

En 2016, la Terre est envahie par une race alien. Contre toute attente, celle-ci est en réalité venue en paix afin d’aider l’humanité à éradiquer ses tares intrinsèques et ainsi atteindre son âge d’or. Rapidement, les guerres, la maladie, la pauvreté, le dérèglement climatique ont disparu, laissant place à une réelle utopie. Mais à quel prix ? La race humaine se doit de réagir face à l’effacement progressif de son identité et de sa culture, alors que les motivations à l’origine de l’invasion extra-terrestre pourraient cacher bien des secrets…



Ricky Stormgren (Mike Vogel) incarne le messager entre aliens et humains

Rencontres de type sympathique

Créée par Matthew Graham (Life on Mars), Childhood’s End est basé sur le roman « Les Enfants d’Icare » du célèbre Arthur C. Clarke, co-auteur de 2001: L’Odyssée de l’Espace aux côtés de Stanley Kubrick. Sorti en 1953, le livre a fait l’objet de nombreux projets d’adaptation, jusqu’ici jamais concrétisés. Un matériau prisé, donc, pour une mini-série dont l’ambition est inversement proportionnelle à la longueur puisque celle-ci se décline en 6 épisodes d’une heure. Au casting figurent des habitués de l’imaginaire à la télévision tels que Mike Vogel (Under the Dome), Julian McMahon (Charmed) et Charles Dance (Game of Thrones) dans le rôle du Suzerain alien. Ce projet, faisant figure de retour aux sources pour Syfy qui entend bien retrouver son succès d’antan, promet, au-delà d’une invasion alien classique, une réflexion intense sur ce qui compose l’humanité et ce que celle-ci est prête à sacrifier pour panser les plaies inhérentes à sa nature.

Les 6 épisodes composant Childhood’s End seront diffusés les 14, 15 et 16 décembre sur Syfy US, à raison de 2 épisodes par jour !

Pour rester sur la même thématique, consultez notre dossier décalé sur les techniques d’invasion extra-terrestre :

20 tactiques alien pour envahir la Terre



Source

A LIRE  Supernatural rencontre Smallville : le projet de crossover qui n'a jamais vu le jour