Pour vous aider à faire vos choix, voici les 3 films de la semaine les mieux notés par la presse sur Allociné !

Note moyenne presse* : 4.0 / 5

 

« Outre l’inépuisable gaieté du petit garçon, outre sa récompense inattendue au concours de breakdance, c’est dans l’adoption d’un petit frère par sa grande sœur que le film secrète son plus beau conte de fée. Quand malgré toutes les épreuves perce une lueur d’espoir dans le ciel sans miracle de Bucarest. » par Adrien Dénouette (Critikat.com) 

« Le résultat est un documentaire choc : du cinéma direct où se mêlent la violence du quotidien (manger, dormir, aller à l’école, autant de combats) et une forme de résilience. » par Guillemette Odicino (Télérama)

Note moyenne presse* : 3.5 / 5 


« Slow-burner progressant avec assurance vers un pinacle de dégénérescence mentale servi par une violence extrême, mais plus enjôleuse que choquante, « Les 8 Salopards » parvient (presque) à rester fascinant d’un bout à l’autre.«  par Fabio Martins (aVoir-aLire.com)

« Une œuvre âpre, sans foi ni loi, qui pratique ouvertement l’autocitation. On savoure cependant les règlements de comptes entre acteurs d’exception, la caméra virevoltant avec virtuosité de l’un à l’autre. Le racisme, sujet de prédilection du réalisateur américain, est toujours là. Sans oublier la partition flamboyante d’Ennio Morricone, qui renoue avec le western. » par Stéphanie Belpêche (Le Journal du Dimanche)

     

                                                                   

A LIRE  Berlinale 2017 : Paul Verhoeven sera président du jury

Note moyenne presse* : 3.4 / 5


« Sous-représenté au cinéma, le monde ouvrier sert de cadre chaleureux à une histoire d’amour émouvante et transgressive, sur fond de crise de l’industrie textile et de tournoi de rugby. » par Corinne Renou-Nativel (La Croix)

« Il y a tous les ingrédients d’une bonne comédie sentimentale, dont on n’attend pas de surprises. De fait, il n’y en a guère dans « la Fille du patron », qui trace sa route avec vaillance et fait la part belle à Christa Théret et Florence Thomassin, superbe dans le rôle très ingrat de la femme délaissée.«  par La Rédaction (Le Nouvel Observateur)

 Selon les notes presse du baromètre AlloCiné, à la date du vendredi 8 janvier 2016et pour des films sortis le 6 janvier (hors ressorties) ayant au moins 10 critiques.



Cet article a trouvé sa source chez nos confrères AlloCiné