Révélé par les sketches du Palmashow, Grégoire Ludig s’offre aujourd’hui son premier grand rôle au cinéma dans « Et ta soeur », aux côtés de Géraldine Nakache et Virginie Efira. L’occasion d’en savoir plus sur le film et ses goûts en matière de cinéma.

« J’ai l’impression que De Funès fait partie de ma famille », nous dit Grégoire Ludig au moment d’évoquer certaines de ses idoles. « Quand je le vois à la télé, je ne peux pas l’éteindre. Je suis obligé de laisser le film, sinon j’ai l’impression que quelqu’un est là et que je lui claque la porte au bec. » Nourri à l’humour des Nuls et des Inconnus, cet immense fan d’Alain Chabat révélé par le Palmashow s’offre aujourd’hui son premier grand rôle au cinéma avec Et ta soeur.

Et ta soeur Bande-annonce

Une comédie dramatique signée Marion Vernoux et adaptée de Ma Meilleure amie, sa soeur et moi, dans laquelle il donne la réplique à Géraldine Nakache et Virginie Efira. Deux comédiennes avec lesquelles il a très vite « réussi à trouver cette entente à trois. » « Il y a trois personnages dans le film, et on s’est vite compris, comme au théâtre. Au théâtre ça peut aller très vite, et j’ai l’impression qu’on a réussi à trouver ça, et que ça sert le film. »

A l’occasion de sa sortie dans nos salles, Grégoire Ludig évoque donc le long métrage et fait son cinéma et parlant de ses longs métrages et réalisateurs cultes, et ceux qui lui ont donné envie de devenir acteur, lui qui a plus d’une fois parodié films français et interviews en compagnie de David Marsais, son compère du Palmashow : « C’est pas plus compliqué quand on se retrouve soi-même dedans, car c’est le jeu. On prend des clichés, et ce que je suis en train de raconter là sera peut-être parodié. Mais c’est le jeu, c’est comme ça. »

A LIRE  Stranger Things : avant la saison 2… la version Lego !

==> Comment s’écrit un film d’auteur français, par le Palmashow

« C’est vrai qu’on a fait une parodie des films français et on la trouve drôle – on est très égocentriques, on se trouve très marrants – mais celui-ci n’a pas du tout ce ressenti. Quand tu le vois, tu ne te dis pas ‘Ouh putain, on est partis pour 1h30, on va s’ennuyer.’ Là c’est pas du tout ça, et c’est une autre forme de ce travail là. » Prochain rendez-vous avec Grégoire Ludig : en novembre, pour la sortie de La Folle Histoire de Max et Léon, avec David Marsais et réalisé par Jonathan Barré, un autre de ses complices du Palmashow



Cet article a trouvé sa source chez nos confrères AlloCiné