Pour attirer l’attention des parlementaires sur la question de la diversité dans l’industrie cinématographique en Grande-Bretagne, le comédien londonien a tenu un discours très remarqué.

« Je ne suis pas parti aux Etats-Unis parce qu’on ne me proposait aucun rôle ici, mais parce qu’on me proposait toujours les mêmes » a déclaré Idris Elba au Parlement britannique dans un discours d’une demi-heure tenu lundi 18 janvier 2016, qui s’est conclu par une standing ovation.

Afin d’alerter l’industrie du cinéma en Grande-Bretagne sur la question de la diversité sur grand écran, l’acteur révélé par la série Sur écoute (The Wire) a pris la parole face aux parlementaires, expliquant comment sa jeune carrière s’est rapidement heurtée aux clichés de la profession qui ne lui proposait que des rôles de deuxième ou troisième plan, ou d’interpréter les chefs de gang.

== > Coup de gueule de Spike Lee : le cinéaste boycotte les Oscars

Cette prise de parole est d’autant plus opportune qu’elle a lieu au moment où l’industrie hollywoodienne se réorganise après la polémique qui a fait rage autour du manque de diversité dans les nominations aux Oscars. Si Spike Lee a tenu le rôle de lanceur d’alerte international, soutenu par de nombreux grands noms du cinéma, Idris Elba s’est fait le porte-parole britannique de cette pensée visant à réajuster la distribution des rôles et la représentation des minorités dans le Septième Art.

Idris Elba est une fierté outre-Manche. Après être devenu une star du petit écran, notamment grâce à la série Luther qui lui a valu un Golden Globe en 2012, il a percé au cinéma en rejoignant l’Univers Marvel dans Thor, en accumulant les grands rôles dans des films de science-fiction (Prometheus, Pacific Rim) ou en interprétant Mandela dans Un long chemin vers la liberté et un seigneur de guerre dans le plus récent Beast Of No Nation.

A LIRE  Agatha Christie : Dix Petits Nègres : Sur TF1, il n’en restera qu’un… Ou presque.

Il a également longtemps été pressenti pour récupérer le rôle de James Bond à la suite de Daniel Craig. Suivi de réformes de l’industrie ou non, l’engagement de l’acteur londonien et sa détermination à faire tomber les barrières semble avoir été entendu et apprécié par les membres du parlement.

Et si la cérémonie des Oscars 2016 se déroulait comme ça ?

AlloCiné Zap Parodies

 



Cet article a trouvé sa source chez nos confrères AlloCiné