Arnaud Montebourg, ancien ministre et aujourd’hui entrepreneur, et Bertin Nahun, PDG de Medtech, étaient les invités, vendredi 25 mars, du Club de l’économie – « Le Monde ».

Vice-président du conseil de surveillance de la chaîne d’ameublement Habitat, Arnaud Montebourg évoque sa nouvelle passion pour l’entreprise, s’inquiète de l’état de la France et critique les projets de réformes du gouvernement contenus dans la loi Travail.

Il constate que « la flexibilité existe déjà, elle est même partout, tout le monde ajuste (…) La flexibilité, c’est déjà la vie quotidienne de millions de Français. Je ne comprends pas cette obsession de la flexibilité, ces querelles théologiques et théoriques ». En écho au projet de loi El Khomri, il considère que « le vrai problème des Prud’hommes n’est pas leur coût, ni même d’avoir un éventuel barème de réparations, mais la longueur interminable des contentieux ».

Bertin Nahun revient sur les ressorts du succès de sa société, qui conçoit, fabrique et commercialise des robots médicaux. Il constate que « nous avons toujours tendance à nous autoflageller, à considérer que nous ne sommes pas bons. Cela puise sans doute ses racines dans le système éducatif » – rejoignant en quelque sorte M. Montebourg selon lequel « les vrais obstacles à la relocalisation de la production ne sont pas à chercher dans le coût du travail, mais dans les têtes : on pense que ce n’est pas possible » -, avant d’expliquer qu’il croit, après avoir expérimenté l’approche communautaire en pratique aux Etats-Unis, « très fortement au modèle français, construit sur la laïcité ».

– Arnaud Montebourg : « Je ne comprends pas cette obsession théologique de la flexibilité », propos recueillis par Philippe Escande et Vincent Giret.

A LIRE  La gauche et le libéralisme : la grande réconciliation ?

– Bertin Nahun : « Prendre conscience des atouts de la France », propos recueillis par Philippe Escande et Vincent Giret.

A lire aussi :

Arnaud Montebourg veut « ubériser » la politique, par Nicolas Chapuis et Françoise Fressoz.