Vincent Bolloré et Silvio Berlusconi ont signé un partenariat d’ampleur. Vendredi 8 avril, Vivendi, dont l’homme d’affaires breton est le président du conseil de surveillance, a annoncé son entrée à hauteur de 3,5 % au capital de Mediaset, le groupe de médias qui compte comme principal actionnaire Silvio Berlusconi via sa holding financière Fininvest. En échange, Mediaset, géant de la télévion italienne, acquiert également, à l’occasion de cet échange de titres, 3,5 % du capital de Vivendi.

Lire aussi : Vivendi se rêve en Netflix de l’Europe du Sud

Ce partenariat fait partie de la stratégie de Vincent Bolloré qui rêve de devenir un géant des médias en Europe alors que le centre névralgique de Vivendi, Canal+ perd des abonnés. Les deux groupes ont prévu de faire cause commune dans la production et la distribution de contenus en Europe. En outre, le Français et l’Italien oeuvreront à la création « d’une plateforme mondiale de télévision sur Internet », dit un communiqué. Disposant déjà chacun de services de vidéos à la demande, ils comptent donc lancer leur propre « Netflix ».

Différence de valorisation

Vivendi et Mediaset ne pèsent pourtant pas le même poids en Bourse. Vivendi vaut 25 milliards d’euros en Bourse, ce qui valorise la participation de Mediaset à 875 millions d’euros. En face, celle de Vivendi dans Mediaset n’est estimée qu’à 142 millions d’euros. La différence de valorisation entre les deux participations, de l’ordre de 700 millions d’euros, permet à Vincent Bolloré de mettre également la main sur 89 % de Mediaset Premium, l’entité de télévision payante de Mediaset.

A LIRE  Cazeneuve, Le Drian, Touraine: les noms qui circulent pour succéder à Valls

Mais Vivendi aura le contrôle total de Mediaset Premium, Telefonica vendant aussi ses 11% du capital. Au finale, le prix du bouquet de télévision payante atteint environ 800 millions d’euros. Pier Silvio Berlusconi, l’un des fils de l’ancien président du conseil italien, pourrait aussi faire son entrée au conseil d’adminitration de Vivendi, alors qu’un administrateur de Vivendi siègera aussi chez Mediaset.