Cela doit permettre de nourrir 2 500 personnes pendant un mois. Après un échec en février, le Programme alimentaire mondial (PAM) a annoncé avoir réussi dimanche 10 avril un premier largage d’aide alimentaire sur la ville assiégée de Deir ez-Zor, dans l’est de la Syrie.

Un avion parti d’Amman en Jordanie et volant à haute altitude, a parachuté sur la ville 26 palettes de denrées alimentaires d’urgence : essentiellement des haricots, des pois chiches et du riz.

Le partenaire local du PAM a confirmé que le Croissant rouge syrien arabe avait récupéré 22 des palettes, a précisé l’agence onusienne, en ajoutant enquêter sur le sort des quatre dernières palettes. De nombreux autres largages sont prévus « dans les prochains jours ».

Risque de famine

Dans cette ville contrôlée par l’organisation Etat islamique (EI), 200 000 personnes ont un besoin urgent d’aide humanitaire et des pénuries alimentaires critiques ont été signalées. Fin janvier, des humanitaires s’alarmaient du risque de famine dans la ville. Elle fait partie des sept localités assiégées en Syrie définies comme prioritaires lors de la conférence du Groupe de soutien international à la Syrie, qui s’est tenue à Munich le 11 février.

En février, une première tentative de largage à haute altitude (7 000 mètres) de 21 palettes contenant chacune une tonne de vivres s’était soldée par un échec. C’était la première fois que l’ONU avait recours à cette méthode au lieu d’acheminer des convois humanitaires par la route.

A la suite d’un accord initié par Washington et Moscou entre le régime de Bachar Al-Assad et les rebelles, un cessez-le-feu est globalement respecté depuis le 27 février dans l’ensemble de la Syrie, mais les combats continuent dans les zones où les djihadistes de l’EI ou du Front Al-Nosra, branche syrienne d’Al-Qaïda, sont actifs.

A LIRE  Les cinq informations à retenir du week-end

A travers le pays, le PAM fournit des vivres à plus de quatre millions de personnes chaque mois et s’inquiète fortement pour les Syriens bloqués dans des zones difficiles d’accès ou assiégées.

Lire aussi : La famine pourrait faire des « milliers » de morts en Syrie selon l’ONU