Selon les informations du Monde, la Conférence des évêques de France s’apprête à confier à Alain Christnacht la présidence de la Commission nationale d’expertise contre la pédophilie, dont elle a annoncé la création le 12 avril. L’épiscopat catholique réagissait alors ainsi aux révélations sur d’anciennes affaires mettant en cause des prêtres et à la pression de victimes qui accusent l’Eglise catholique d’inertie, voire d’aveuglement lorsque des accusations d’actes pédophiles sont portées à sa connaissance.

Le rôle d’Alain Christnacht consistera à conseiller les évêques qui ont, dans leur diocèse, des cas de pédophilie, et sur la conduite à tenir envers le prêtre qui fait l’objet d’une enquête judiciaire.

Ce haut fonctionnaire catholique de 69 ans a été, au cabinet de Lionel Jospin à Matignon, l’un des artisans des accords de Nouméa de 1998, qui ont ouvert la voie au processus d’autodétermination du territoire, avant d’avoir à gérer les négociations en Corse. En juin 2015, il était devenu le quatrième directeur de cabinet de Christiane Taubira au ministère de la justice, mais Jean-Jacques Urvoas, le nouveau garde des sceaux, l’a remplacé.

Lire aussi : Pédophilie : l’Eglise catholique s’engage à mieux écouter les victimes

A LIRE  Plaidoyer pour la légalisation de la cryogénisation