Plus de tweets, plus de posts Facebook, plus de site Internet… le groupe Radiohead a visiblement décidé, dimanche 1er mai, de disparaître de la toile.

Les Britanniques n’ont peut-être pas fermé leur compte Twitter, mais l’ensemble de leurs messages publiés ont été supprimés au cours de la journée et une image blanche est venue remplacer leur avatar. Le même procédé a été répété sur leurs pages Facebook et Google +, mais aussi sur le fil Twitter personnel du leader du quintet, Thom Yorke.

Si leur musique reste disponible sur les plateformes de streaming, cet évanouissement soudain a eu le don d’attiser la curiosité des fans…

Mystérieux flyers

Comme le remarque Pitchfork, il intervient au lendemain de la réception par des fans britanniques du groupe d’une enveloppe contenant un mystérieux flyer :

« Sing a song of sixpence that goes/Burn the Witch/We know where you live »

(« Chantez une chanson à six sous qui dit/Brûlez la sorcière/Nous savons où vous habitez. »)

Burn the Witch serait le titre d’un morceau de Radiohead dont les origines remonteraient à 2003-2005, précise le site spécialisé. Il n’en fallait pas plus pour faire espérer la sortie imminente de son neuvième album.

Dès janvier, cette hypothèse avait été soulevée. Des fans avaient alors découvert que le quintet avait créé deux nouvelles entreprises, Dawn Chorus LLP puis Dawnnchoruss Ltd, procédé utilisé pour annoncer la publication surprise des opus « In Rainbows » et « The King of Limbs ». L’annonce d’une tournée estivale avait, elle aussi, relancé la rumeur.

A LIRE  Les passations de pouvoir à Matignon et Beauvau en 2 minutes

Lire aussi : Radiohead pique une tête en France au printemps