Le Real Madrid de Zinédine Zidane, impérial en demi-finales retour contre Manchester City (1-0), s’est qualifié mercredi 4 mai en finale de la Ligue des champions, pour conquérir le onzième trophée de son histoire dans la compétition européenne.

Le Real va retrouver l’Atlético, dans un nouveau derby de Madrid, le 28 mai à Milan, deux ans après son 10e sacre dans sa compétition fétiche face à son ennemi intime en 2014. Quatre mois après sa prise de fonction sur le banc de l’équipe première du Real Madrid, Zizou réussit l’exploit de mener le club merengue à la 14e finale de son histoire, pour sa première saison à la tête d’une équipe professionnelle.

Buteur décisif avec une volée légendaire pour décrocher la Novena (9e titre) en 2002, entraîneur adjoint pour la decima (10e) en 2014, Zidane va désormais conduire les Galactiques à la conquête de la undecima (11e trophée).

Lire aussi : Ligue des champions : le Real de Zidane aux portes de la finale

Cercle très fermé

L’ancien numéro 10 des Bleus entre dans le cercle très fermé des entraîneurs français à atteindre ce stade de la compétition, après Arsène Wenger en 2006 avec Arsenal et Didier Deschamps en 2004 avec Monaco, notamment.

Tenu en échec 0-0 à l’Etihad Stadium au match aller, le Real s’est emparé du contrôle du ballon dès le début de la rencontre pour faire la décision le plus tôt possible. Une stratégie vite payante. Trouvé à la limite du hors-jeu dans la surface, Bale débordait côté droit puis voyait son tir être dévié victorieusement par Fernando.

A LIRE  Enquête sur le financement des régionales 2015: Marine Le Pen dénonce "la persécution de l'Etat"

Privé de son capitaine Kompany dès la 10e minute, les Citizens, largement dominés dans le jeu, ont toutefois failli égaliser juste avant la mi-temps avec une frappe Fernandinho repoussée par le poteau.

Les Madrilènes, qui ont eu de nombreuses occasions, à l’image de Cristiano Ronaldo, pour se mettre à l’abri d’un but à l’extérieur fatal, se sont finalement contentés du score minimum, avec quelques frissons en fin de match.