Alors qu’une trêve temporaire des combats a été instaurée entre l’opposition et le régime syrien à Alep, les combats continuent à faire rage aux abords de la deuxième ville du pays et dans d’autres régions de Syrie. De violents combats opposant les troupes du régime à la branche syrienne d’Al-Qaida et ses alliés au sud-ouest de la ville d’Alep ont fait plus de 70 morts en moins de vingt-quatre heures, a annoncé l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH) vendredi 6 mai.

Lire aussi : Syrie : l’OSDH fait état de raids aériens meurtriers sur un camp de déplacés

D’après l’OSDH, le Front Al-Nosra et ses alliés islamistes se sont emparés à l’aube de la localité de Khan Toumane et de villages environnants près d’Alep après moins de vingt-quatre heures de combats.

« Au moins 43 combattants d’Al-Nosra et ses alliés, dont un commandant local, et 30 du côté du régime et des milices alliées ont péri dans cette bataille », a fait savoir l’Observatoire, qui dispose d’un large réseau de sources à travers la Syrie en guerre.

« Les lignes de défense du régime au sud d’Alep ont reculé »

En décembre, les troupes loyales au président syrien, Bachar Al-Assad, avaient chassé Al-Nosra et ses alliés de Khan Toumane, une localité située à une dizaine de kilomètres au sud-ouest d’Alep.

« La reprise de la localité et des villages environnants signifie que les lignes de défense du régime au sud de la deuxième ville du pays ont reculé », a expliqué à l’Agence France-Presse (AFP) Rami Abdel Rahmane, le directeur de l’OSDH.

Lire aussi : Syrie : accord entre Moscou et Washington sur un cessez-le-feu étendu à Alep

A LIRE  La déforestation favorise l’émergence de nouvelles maladies

Fin de la trêve samedi

Jeudi, au moins vingt-huit personnes, dont des femmes et des enfants, ont été tuées et une cinquantaine blessées dans des raids aériens contre un camp de déplacés dans le nord-ouest de la Syrie, près de la frontière turque, selon l’Observatoire syrien des droits humains. D’après l’OSDH et des militants, toutes les victimes sont des civils.

Une trêve temporaire mise en place sous la pression des Américains et des Russes, parrains respectivement de l’opposition et du régime en Syrie, était toujours respectée vendredi dans la métropole d’Alep, soumise à d’intenses combats depuis le 22 avril. Cette trêve devrait expirer samedi à l’aube.

Dans un message envoyé à Vladimir Poutine pour le remercier du soutien militaire de la Russie, le président syrien, Bachar Al-Assad, fait savoir que l’armée syrienne a pour objectif la « victoire finale » et « l’écrasement de l’agression » à Alep et dans tout le pays.

La guerre en Syrie a fait plus de 270 000 morts et des millions de réfugiés et de déplacés depuis mars 2011.