A LIRE  Après le renoncement de Hollande, Macron salue une "décision courageuse"