Depuis 2003, les chiens de la brigade d’odorologie aident la police à confondre des suspects à partir de leur empreinte olfactive. Une technique validée par la science.

A LIRE  La médecine est-elle encore libérale ?