Cannes 2016 – Ken Loach : « Un autre monde est possible »

« Recevoir la Palme c’est quelque chose d’un peu curieux pour nous. Il faut se souvenir des personnes qui ont inspiré ce film, ceux qui ont réussi à tirer d’affaire les pauvres de la 5ème nation du monde, il faut s’en souvenir.

C’est formidable de faire du cinéma, et comme on le voit ce soir, c’est très important. Le cinéma apporte au monde le rêve mais nous présente le vrai monde dans lequel nous vivons. Mais ce monde dans lequel nous vivons se trouve dans une situation dangereuse. Nous sommes au bord d’un projet d’austérité, conduit par des idées que nous appelons néolibérales, qui risque de nous amener à la catastrophe. Ces pratiques néolibérales ont entraîné dans la misère des millions de personnes, de la Grèce au Portugal, avec une petite minorité qui s’enrichit de manière honteuse.

Le cinéma est porteur de nombreuses traditions. L’une d’entre elles est de présenter un cinéma de protestation, un cinéma qui présente le peuple contre les puissants. Et ce que j’espère c’est que cette tradition se maintiendra. Nous approchons de périodes de désespoir. Et le désespoir c’est l’extrême-droite qui en profite. Et certains d’entre nous, qui sommes âgés, se rappelons ce que cette extrême-droite a pu faire. Il faut, dans cette période de désespoir, rapporter l’espoir, dire qu’un autre monde est possible et même nécessaire. »

Discours de Ken Loach à la remise de la Palme d’Or pour Moi, Daniel Blake, le dimanche 22 mai 2016.



Cet article a trouvé sa source chez nos confrères Allo Ciné

A LIRE  34 héros animés inspirés par de vraies personnes