Tournage à Los Angeles, fascination pour la beauté, esthétique léchée… « The Neon Demon » en 7 vidéos
 01:39

Le saviez-vous ? La ville de Los Angeles n’était pas le premier choix de Nicolas Winding Refn pour son prochain film, comme il le raconte lui-même : « Après le tournage d’Only God Forgives à Bangkok, je voulais tourner un film à Tokyo, mais Liv a dit, “Je ne veux pas aller vivre à Tokyo”. Alors je lui ai demandé quel serait le compromis et elle a répondu, “Los Angeles” ». Tourner à L.A. nécessite toutefois un budget très important ; une contrainte que le cinéaste a contournée en collaborant avec de jeunes équipes très prometteuses. « Après avoir tourné à Los Angeles, je crois que cette ville a deux réalités : la soi-disant réalité « réelle » et la réalité « artificielle ». La réalité artificielle est l’illusion de Los Angeles, ce que je trouve très intéressant car il s’agit donc d’une mythologie », conclut-il.

Le Festival de Cannes en vidéo Emissions d’Actu

Le saviez-vous ? Nicolas Winding Refn a tourné The Neon Demon dans l’ordre chronologique, comme c’est le cas pour ses précédents films. « C’est un procédé que j’utilise sur tous mes films parce que j’aime la peur provoquée par l’incapacité de voir la forme que prendra le film avant qu’il soit terminé. Cela force tout le monde à se soumettre car le film est un organisme en évolution constante dont on doit s’occuper, que l’on doit toucher de près et ressentir. Et chaque jour, un changement est possible. Cela peut être tout aussi effrayant qu’excitant », confie le cinéaste.

The Neon Demon Extrait vidéo

Le saviez-vous ? Pour Nicolas Winding Refn, travailler avec Keanu Reeves était une opportunité en or : « À la minute où le nom de Keanu Reeves a été prononcé, j’ai su qu’il serait le meilleur choix. Et c’était une façon pour moi de boucler la boucle car Keanu et moi nous étions rencontrés il y a une dizaine d’années lors de mon premier gros contrat à Hollywood. Ce film ne s’est jamais fait… mais j’ai toujours espéré avoir la chance de travailler avec lui. Peu d’acteurs ont son statut d’icône populaire, son talent et une véritable aura de star ».

The Neon Demon Extrait vidéo

Le saviez-vous ? Nicolas Winding Refn a voulu tourner The Neon Demon avec des objectifs anciens, par souci d’économie et d’esthétique. « J’ai passé deux mois à chercher les bons objectifs anamorphiques et à les faire réparer car j’ai choisi des objectifs anciens qui sont peu utilisés de nos jours. (…) Ils sont formidables parce qu’ils sont doux et ont un rendu “cosmétique” sur les visages », explique le réalisateur. « J’avais besoin que la peau ressemble le plus possible à ce que l’on voit sur les photos de mode qui sont extrêmement retouchées sur Photoshop. Mais je savais qu’avec notre budget, nous ne pourrions pas traiter la peau en postproduction, et que je devais par conséquent parvenir à ce résultat au tournage« .

The Neon Demon Extrait vidéo

Le saviez-vous ? Fasciné par la beauté, Nicolas Winding Refn a souhaité la mettre au centre de cette variation autour du film d’horreur : « La valeur de la beauté ne cesse de grimper, elle ne retombe jamais. Et, alors que sa durée de vie se réduit, nous sommes de plus en plus obsédés par elle. Cette obsession peut souvent mener à une forme de folie. Dans la mythologie grecque, Narcisse tombe tellement amoureux de sa beauté qu’il finit par se noyer dans son propre reflet », explique le réalisateur.

Nicolas Winding Refn Interview

Le saviez-vous ? En plus des morceaux composés par Cliff Martinez, avec lequel Nicolas Winding Refn a collaboré pour Drive,Only God Forgives, et My Life Directed By Nicolas Winding Refn, le réalisateur a également incorporé à la bande originale un morceau de son neveu Julian Winding. Comme musique temporaire, le cinéaste avait choisi des morceaux de Bernard Hermann, le compositeur historique d’Alfred Hitchcock.

Elle Fanning Interview

Voir toutes les anecdotes de « The Neon Demon »



Cet article a trouvé sa source chez nos confrères Allo Ciné

A LIRE  Divergente : un épilogue des romans va voir le jour