A LIRE  La primaire à gauche "n'est pas open-bar", juge Cambadélis