•  
  • Le Touring Club Suisse, association regroupant près de deux millions de conducteurs helvètes, vient de publier un communiqué mettant fin aux rumeurs sur les possibles conséquences d’un passage en atelier pour les Volkswagen impliquées dans l’affaire des moteurs truqués : non, il n’y a pas de perte de puissance, mais les émissions, elles, sont bien en diminution.

    Depuis l’annonce de l’affaire Volkswagen et des rappels en atelier, bon nombre de personnes se sont empressées de lancer la rumeur de la possible perte de puissance des autos impliquées après le passage en concession pour la mise à jour. En effet, le constructeur allemand avait annoncé que le correctif serait en fait une « simple » modification du logiciel interne afin de réduire les émissions polluantes, ce qui aurait pu effectivement avoir comme conséquence de baisser les performances et d’augmenter la consommation.

     

    Le sérieux TCS (Touring Club Suisse), association qui regroupe un grand nombre d’automobilistes suisses, a voulu en savoir plus, et selon les mesures de nos amis suisses, il n’y a aucune inquiétude à avoir. 

     

    « Les trois clubs ADAC, ÖAMTC et TCS ont examiné avec l’aide de la FIA quatre modèles avant et après la mise à jour du logiciel. Trois Audi A4 Avant 2.0 TDI et une VW Golf à vitesses manuelles ont été testées. Les mesures des gaz d’échappement, de la consommation et de la puissance ont été effectuées sur banc d’essai. Des tests ont également eu lieu sur la route avant et après, notamment pour vérifier la dynamique de la voiture. Une agence officielle Audi et une autre de la marque VW ont supprimé entre les séries d’essais le logiciel tricheur et mis à jour la commande électronique du moteur. les quatre véhicules sont toujours aussi silencieux et offrent les mêmes bonnes reprises. Les examens sur banc d’essai ont également révélé que la puissance n’avait pas baissé. Le logiciel mis à jour respecte également les prescriptions sur les gaz d’échappement (Euro 5). Côté consommation, les experts ont relevé pour la VW Golf une augmentation non significative (0,15 l/100 km). Compte tenu de la marge d’insécurité de +/- 2% des mesures, la hausse s’échelonne entre 0,4 et 2,5% selon le cycle. Aucune augmentation de la consommation n’a en revanche été constatée pour les trois Audi« .

     

    En clair, les caractéristiques des motorisations restent totalement inchangées, mais les émissions polluantes sont, elles, bien en baisse. Les diminutions varient de 12 à 36 % selon les modèles (Audi ou Volkswagen). Précisons que ces réponses ne concernent que le bloc « EA189 », le fameux quatre cylindres diesel impliqué dans l’affaire. Les V6 TDI, eux aussi concernés, et d’autres moteurs, n’ont pas été testés.