Une vidéo publiée vendredi 15 juillet sur YouTube est sensée, selon la personne qui l’a mise en ligne, montrer la « capture » de Mohamed Lahouaiej Bouhlel après l’attentat de Nice. Le terroriste a pourtant été abattu par les forces de l’ordre autour de 23 heures jeudi 14 juillet, après la course sur 2 km qui a fait 84 victimes sur la promenade des Anglais. Ces images ont été reprises par plusieurs sites conspirationnistes et visionnées des centaines de milliers de fois. Mais elles sont beaucoup moins « troublantes » que ce qu’ils affirment. Explications.

Ce que dit la description de la vidéo

« Le terroriste de Nice, Mohamed Lahouaiej Bouhlel a été capturé vivant », affirme le titre de la vidéo YouTube. Dans les quelques lignes en légende, l’auteur assure qu’elle « montre clairement » que :

« 1) Le terroriste lève la tête. 2) Le terroriste communique avec les policiers sans qu’il n’y ait de distance entre eux. 3) Le terroriste coopère et s’enfuit avec les policiers après avoir été frappé. Il a été ensuite rapporté que le terroriste avait été tué. »

Dans la logique de l’internaute qui les ont publiées, ces images remettraient donc en cause la version selon laquelle le chauffeur a été abattu une fois le véhicule maîtrisé.

POURQUOI C’EST FAUX

Une vidéo montée

Lorsque l’on visionne cette vidéo, on aperçoit un homme en gris s’éloigner du camion.


On voit ensuite des policiers, à l’arrière du véhicule, s’attrouper autour d’une personne à terre, notamment en faisant des gestes brusques. Cette dernière est ensuite évacuée par les forces de l’ordre qui l’aident à se relever.

A LIRE  La première association 100 % féminine du Vatican voit le jour
Une personne emmenée par les policiers peu après l'immobilisation du camion à Nice jeudi 14 juillet.

La vidéo est confuse, notamment car il ne s’agit pas d’un extrait brut mais d’un montage. Il y a des coupures, certaines scènes sont diffusées à plusieurs reprises, d’autres sont saccadées ou semblent ne pas être diffusées à vitesse normale.

On voit également qu’il s’agit d’une captation d’une vidéo lue sur un écran d’ordinateur. En fait, une autre version de cette vidéo, dont on ne sait pas s’il s’agit de l’originale, a été diffusée quelques heures plus tôt dans la journée du 15 juillet sur la page Facebook du site Israélien ynet, qui affirme qu’elle émane d’un touriste israélien à Nice, ce que nous ne sommes pas en mesure de confirmer. Les images semblent également avoir été montées.

Ce n’est pas le terroriste, mais une victime

Cette deuxième vidéo montre néanmoins un moment crucial qui a été coupé dans celle qui circule sur YouTube : on y voit des policiers braquer leur arme en direction de l’habitacle du camion, et on entend des détonations. Ce n’est qu’ensuite qu’on voit le passant et l’homme entouré par les policiers à l’écran.

Ce déroulé correspond au récit des faits par le procureur de Paris François Molins vendredi 15 juin : « Le terroriste a tiré à plusieurs reprises sur trois policiers à hauteur de l’hôtel Negresco,. Les policiers ont répliqué et ont poursuivi le camion, qui a cependant réussi à rouler encore sur près de 300 mètres. Les policiers sont parvenus à le neutraliser par des tirs au niveau du Palais de la Méditerranée. »

Ce qu’on voit clairement sur une autre vidéo de la scène, tournée de l’homme côté du camion par Nader El Shafei, un touriste égyptien. Ces images misent en ligne par le site pro-russe Russia Today montrent les policiers tirer sur le camion. Peu après, on aperçoit la tête d’un homme inerte d’un homme à l’avant du véhicule, côté passager. On y voit également le passant que l’on voit sur l’autre vidéo.

A LIRE  Chiffrement : lutte contre le terrorisme ou contre les citoyens ? [Replay]

La personne à terre présentée comme un terroriste était en fait une « victime évacuée, compte tenu du danger généré par l’interception du camion », affirme une source policière au Monde.

L’Egyptien Nader El Sahfei a par ailleurs raconté à la chaîne américaine NBC News avoir vu une femme sous les roues du camion lorsqu’il est arrivé à hauteur du Palais de la Méditerranée, l’endroit où la vidéo a été filmée. « Il a renversé un tas de gens », a-t-il confié. Grégory Carty, un témoin qui se trouvait devant l’hôtel Negresco lorsque le véhicule y est passé et l’a vu renverser deux personnes. « Tétanisé », il s’est dirigé quelques minutes plus tard en direction du palais de la Méditerranée. « Il y a eu beaucoup de victimes » à cet endroit, a-t-il confirmé au Monde.

Contacté, le parquet antiterroriste de Paris n’a pas donné de précision sur le nombre de blessés à proximité de l’endroit où le camion a arrêté sa course. On assure néanmoins que Mohamed Lahouaiej Bouhlel était bien « seul dans le camion » au moment des faits.