Il fallait s’y attendre. Face aux multiples accidents provoqués par l’application mobile Pokémon GO depuis sa sortie en France, la Direction départementale de la sécurité du Bas-Rhin a décidé de prendre le taureau par les cornes en verbalisant les joueurs imprudents. Plus concrètement, la DDSP compte organiser prochainement une opération de contrôles afin de punir l’inconscience de certains dresseurs. « Pour faire face à la déferlante Pokémon Go et son lot d’accidents à travers l’hexagone, la Direction Départementale de la Sécurité Publique du Bas-Rhin, procédera prochainement à une opération de contrôles« , peut-on lire dans le communiqué.

Par ailleurs, il est indiqué que « le jour de l’opération, des policiers en civil et en uniforme se posteront à divers endroits fortement fréquentés par les cyclistes et les automobilistes. Les usagers de la route surpris à faire usage du téléphone en conduisant seront verbalisés à hauteur de 135 euros, -3 points pour les automobilistes, et 45 euros pour les cyclistes« . Pour le moment, le dispositif ne semble concerner que Strasbourg et ses alentours, mais il n’est pas impossible que d’autres régions en fassent de même compte tenu de l’engouement que suscite Pokémon GO à travers le pays.

Avant d’opter pour la répression, les forces de l’ordre avaient pourtant essayé la méthode douce en passant, notamment, par les réseaux sociaux pour avertir les joueurs. Même chose pour la Sanef qui n’a pas hésité à indiquer via ses panneaux à messages variables que « celui qui conduit, c’est celui qui ne joue pas« . Une campagne de sensibilisation qui n’aura pas suffi à raisonner certains manifestement. Enfin, n’oublions pas de préciser que ceux qui jouent à Pokémon GO à pied ne sont bien évidemment pas inquiétés par ces mesures.

A LIRE  The Legend of Zelda Breath of the Wild : voici le trailer des Video Game Awards 2016