Death Note : le réalisateur du film promet de la nudité, des gros mots et de la violence

« Nous pouvons faire tout ce que nous voulons » : c’est en ces mots qu’Adam Wingard rassure les fans de Death Note qui redoutent son adaptation américaine par Netflix, en affirmant que les responsables de la plateforme lui laissent les mains libres. « C’est ce qui était cool avec ce projet, car c’est un film tiré d’un anime. Donc, techniquement, c’est une dessin animé auquel vous donnez vie. Et pour moi, ce qui caractérise un anime, c’est qu’il est destiné à un public adulte. »

Il faut donc croire qu’il en sera de même pour cette version en prises de vues réelles, attendue en 2017, et dans laquelle il sera toujours question d’un ado capable de tuer qui il veut grâce à un dangereux livre : « Il était important pour moi de retrouver ces thèmes adultes », poursuit Adam Wingard auprès de Collider. « Il y aura donc de la nudité, des gros mots et de la violence. » Pour ce faire, le réalisateur de The Guest, dont Death Note devrait être proche en terme de tonalité, n’a pas œuvré seul et a pu compter sur l’aide de Jason Eisener, metteur en scène de Hobo with a Shotgun.

Hobo with a Shotgun Bande-annonce

« Je l’ai fait venir – car c’est un bon ami – en tant que réalisateur de la seconde équipe. Il y a donc trois courts signés Jason Eisener dans Death Note, et ils sont tous très gores. J’ai eu l’occasion de le laisser faire plusieurs fois, pour qu’il fasse des choses dingues. » Sur le papier, l’équation Netflix + Death Note + Wingard + Eisner promet donc beaucoup, surtout avec Nat Wolff, Keith Stanfield et la voix de Willem Dafoe au casting.

A LIRE  FanZone 683 : Jason Bourne reprend du service

Mais il va falloir s’armer de patience avant de pouvoir découvrir le résultat, qui n’a pas encore de date de diffusion sur la plateforme. En attendant, Adam Wingard s’illustrera dans très peu de temps sur grand écran, grâce à son remake de Blair Witch (ex-The Woods) attendu ce mercredi 21 septembre chez nous.

Blair Witch Bande-annonce



Cet article a trouvé sa source chez nos confrères Allo Ciné