Au lendemain d’un nouvel accord FAW, Audi continue à rassurer son partenaire historique. L’accord avec SAIC n’est pas encore prêt, et rien de concret n’arrivera avant 2018.

La signature d’un accord portant sur un projet de coentreprise en Chine avec SAIC avait provoqué une levée de boucliers du côté de chez FAW. Partenaire historique d’Audi depuis 20 ans, FAW voyait en effet d’un mauvais la perspective du partage de la poule aux œufs d’or. Et le projet ne laissait pas non plus indifférent les concessionnaires. Déjà soumis à des problèmes de rentabilité dans un contexte de guerre des prix et de baisse de part de marché d’Audi, eux aussi ne veulent pas voir arriver un second réseau portant les 4 anneaux.

Depuis novembre, Audi multiplie donc les signaux pour rassurer chez FAW et dans son réseau. Annonce de nouveaux produits, aide aux concessionnaires… Et hier la signature d’un nouvel accord stratégique avec FAW, incluant le lancement de plusieurs nouveaux modèles, dont des électriques et hybrides rechargeables.

A présent, Audi continue sa communication en ce sens. Jochen Heizmann, patron du groupe Volkswagen en Chine a ainsi repoussé à 2018 la naissance de la coentreprise avec SAIC. Selon lui, les discussions continuent, et pourraient aboutir « en 2017 ». Mais rien de concret n’arrivera avant 2018. Le porte-parole du groupe va plus loin. Il souligne que l’ordre des priorités d’Audi en Chine est de renforcer les liens avec FAW, résoudre les problèmes du réseau, et ensuite, de conclure un accord avec SAIC.

Rappelons qu’en novembre dernier, le discours officiel annonçait une mise en place dès avril 2017. De quoi permettre à SAIC de communiquer sur le sujet sur son territoire lors du salon de Shanghai, en avril justement.

Source : Reuters



Article tiré de l’excellent site Le Blog Auto