Jusqu’au pied du sapin ! La Toyota Racing Series 2017 est au complet, l’Electric GT recrute, la SMP F4 prépare 2017, Marino Sato fait le tour du paddock de F3 et Jesse Lazare réapparait…

Toyota Racing Series

Finalement, Lando Norris ne viendra pas défendre son titre. La plupart des autres animateurs de 2016 (Pedro Piquet, Thomas Randle, « Ferdinand Habsbourg », Jehan Daruvala…) rempilent. Les pilotes les plus attendus sont le pilote Red Bull Richard Verschoor et le néo-pilote Ferrari Marcus Armstrong. Ce jeune Kiwi connait tous les circuits après avoir disputer le Toyota 86 Championship. Pourra-t-il sauver l’honneur après trois saisons de domination étrangère ? Harry Hayek, Ameya Vaidyanathan et Nikita Lastochkin veulent débuter 2017 du bon pied après une disette de podium en 2016 (respectivement en British F4, F3 et US F2000.) Les méconnus Christian Hahn et Keyvan Andres Soori voudraient créer la surprise. Quant au pilote d’Indy Lights Shelby Blackstock, il s’aventure pour la première fois hors des USA.

En bref, comme d’habitude, personne ne vient faire du tourisme. De quoi nous promettre de belles bagarres…

F3

« Sato » est un nom très répandu au Japon. On a connu Takuma, qui vient de signer avec Andretti, en Indycar. Kimi s’est éclipsé après un titre en Auto GP. Voici désormais Marino. Comme Kimi, il est parrainé par Vicenzo Sospiri et Taki Inoue. Ce dernier est persuadé que Sato est le nouveau « grand » du sport auto. Et ça n’a absolument rien à voir avec sa nationalité… 18e de la F4 Italia, il a tout de même remporté une course, à Monza. Désormais, il prospecte en F3. Il effectue ainsi des tests avec Mücke et Motopark. A suivre ?

SMP F4

Pour son dernier test de 2016, la SMP F4 est à Barcelone. La Russe Milen Ponomarenko a été de tous les essais collectifs et elle est bien sûr présente. Une autre tête connue est là : l’Azéri Abdullayev Gulhuseyn. Faute de résultat en EuroFormula Open, « Guka » songe-t-il à redescendre en SMP F4 pour 2017 ?

Electric GT

Non pas une, mais deux actualités. D’une part, le peloton se garnie de deux nouveaux pilotes : Jeroen Bleekemolen et Kevin Ceccon. Pilote prolifique, Bleekemolen a couru en DTM (avec Opel), en A1 GP, en V8 Supercars et a décroché deux titres en Supercup (2008-2009.) Habitué des années bien chargés, le Néerlandais devrait disputer l’Electric GT en parallèle d’autres programmes. Vainqueur de l’Auto GP 2011, Ceccon n’a pas réussi à percer en GP2. Au point de redescendre ensuite en GP3. Après une saison 2015 en dent de scie (deux victoires et pas beaucoup d’autres points), il s’est retrouvé à pied.
De plus, après Heinz-Harald Frentzen, c’est au tour de Karun Chandhok de jouer les vedettes américaines. L’ex-pilote HRT et Caterham a pu tester la Tesla Model S de course sur le circuit de Calafat, en Espagne.

GT

On a retrouvé Jesse Lazare ! Espoir de l’US F2000, en 2013, il avait disparu des radars ensuite. On l’avait retrouvé deux ans plus tard, sur le podium d’une épreuve de F1600, en levé de rideau du Grand Prix du Canada. Vainqueur de la GT3 Cup 2016, il se recase en IMSA. A 19 ans, il pilotera la 911 GT3 R d’Alegra Motorsport.

Crédits photos : Toyota Racing Series (photos 1 et 2), Italian F4 (photo 3), SMP F4 (photo 4), Electric GT (photo 5) et Alegra Motorsport (photo 6.)

 

 



Article tiré de l’excellent site Le Blog Auto