Ca n’aura pris que quelques jours : Michel Guillemot, PDG de Gameloft, vient de remettre sa lettre de démission suite à la prise de pouvoir de Vivendi, groupe appartenant à Vincent Bolloré. Il quittera ses fonctions le 29 juin prochain, mais d’ici là, il « demeure président et chef de la direction de Gameloft avec pleine autorité », précisant que « personne d’autre que lui n’a le droit de donner des instructions ». Il évoque également la nouvelle stratégie qui sera établie avec l’arrivée de Vivendi, ce qui engendra alors de « profonds changements » pour les créatifs de Gameloft. Sous-entendre par-là que le loup est désormais dans la bergerie et qu’il vaut mieux faire ses valises comme lui si l’on ne souhaite pas se faire dévorer tout cru.

Ce mois sera le dernier de Gameloft en tant que société indépendante. Je veux vous féliciter d’avoir créé une entreprise aussi valeureuse avec une majorité d’actionnaires indépendants ayant refusé de vendre leurs parts, malgré deux hausses de l’offre.
 

Les changements à venir devraient être profonds. Ce n’est pas mon rôle de dire si cela sera positif ou négatif pour vous. Certains d’entre vous seront heureux de devenir des employés de Vivendi. D’autres attendront de voir pour se décider. D’autres partiront pour d’autres horizons. Comme vous le savez, je suis pour la liberté et je vous encourage à faire vos propres choix. C’est votre avenir que vous construisez.


On rappelle que Vivendi est désormais propriétaire de 61.71% du capital et 55.61% des droits de vote de Gameloft depuis le 1er juin 2016. Voici la lettre complète envoyée aux employés de Gameloft.

Gameloft