Depuis 2015, 50 Cent est en position de faillite, déclarant ne pas être en mesure de rembourser ses créanciers.

La fanfare n’aura finalement pas duré longtemps. Le rappeur 50 Cent qui s’était vanté en janvier sur Twitter et Instagram d’avoir touché plusieurs millions d’euros grâce au Bitcoin a décidé rétropédaler devant le juge, à qui il a écrit une lettre pour déclarer n’avoir jamais détenu un seul de cet actif.

Le mois dernier, un article du média people TMZ affirmant que 50 Cent était devenu millionnaire en bitcoins avait vraisemblablement rappelé à l’artiste qu’il avait rendu possible en 2014 à ses fans, l’achat de son dernier album « Animal Ambition »  avec la dernière tendance: du bitcoin. La démarche avait permis de récolter 700 bitcoins soit environ 400 000 dollars au prix de l’époque. Mais quelques années plus tard, le cours s’est envolé et ces 700 bitcoins se sont transformés en 7,5 millions de dollars.

Pas peu fier (et apparemment un poil menteur), il n’avait pas hésité à faire part de ce « bon coup » imaginaire, déclarant par exemple dans des messages Instragram:

« Quelqu’un veut un peu de bitcoin? LOL. Je sais que ça vous rend malade mais excusez-moi d’être riche »

Mais le chanteur avait visiblement oublié s’être mis en faillite en 2015, expliquant alors ne pas être en mesure de rembourser ses créanciers. Face à cette incohérence, le rappeur a été obligé d’écrire au juge en charge de son dossier.

L’artiste en effet déposé une déclaration sous serment devant le tribunal chargé de statuer sur sa faillite, déclarant: « [Je] n’ai jamais été propriétaire d’un compte Bitcoin et je ne possède ni compte Bitcoin, ni bitcoin ». Il poursuit:

« D’une manière générale, tant qu’un article de presse n’est pas irrémédiablement préjudiciable à mon image ou à ma marque, je ne ressens généralement pas le besoin de nier publiquement les informations diffusées » aurait déclaré 50 Cent.

« C’est particulièrement vrai lorsque je pense que l’article de presse en question est favorable à mon image ou à ma marque, même s’il est basé sur un malentendu des faits ou s’il contient des erreurs. »

Il semble en réalité que les bitcoins récoltés aient été immédiatement convertis en argent fiduciaire, avant même que le rappeur n’ai pu posséder cette monnaie virtuelle . 50 Cent n’a pas non plus tardé à discrètement supprimer tous les tweets et posts Instagram qu’il avait fait le mois dernier.



Relayé par CryptoActu