Alibaba Group Holding Ltd a déposé plainte et va poursuivre une société du nom d’Alibabacoin Foundation pour l’utilisation sans autorisation de leur nom, mais aussi pour promouvoir une ICO  et engranger de l’argent en surfant sur la confusion avec le groupe officiel Alibaba.

Si Alibaba est une firme aujourd’hui mondialement connue et engrangeant des milliards de dollars, celle-ci n’a jamais lancé sa propre crypto-monnaie et encore moins à Dubaï. Ainsi, Alibabacoin ne serait pas une filiale mais serait l’œuvre d’une société qui n’a aucun lien avec Alibaba.

La poursuite n’était pas la première volonté d’Alibaba, ils ont en effet dans un premier temps prévenu les fondateurs d’Alibabacoin de prendre des mesures pour enlever toute similitude avec la marque originelle et ainsi s’éviter toute poursuite future. Cependant, rien n’a été fait et c’est pourquoi Alibaba a ouvert un procès à l’encontre d’Alibabacoin car cette société pourrait causer des torts à Alibaba.

Si la compagnie n’en en est pas à son premier procès, elle fait face aujourd’hui à des personnes bien mal intentionnées puisque celles-ci, ayant d’abord nié toute ICO d’après ccn.com, ont déposé des noms de domaines tels que : alibabacoinwallet et alibabacoin et désiraient lancer la phase 2 de leur ICO, ce qui laisserait penser qu’ils auraient déjà récolté des fonds durant la phase 1.

Alibabacoin, un prix injustifié ?

Chaque jeton se vendrait à 0.00029545 BTC soit 2 $ environ et nous ne savons pas directement sur le site la quantité de jetons qui seront mis en circulation. Heureusement, ils ont cependant été arrêtés sur ordonnance restrictive temporaire contre Alibabacoin dans l’affaire n° 18-02897 du tribunal de district des États – Unis, district sud de New York.

Si le whitepaper du site expliquait que l’entreprise devait s’articuler autour des intelligences artificielles pour la reconnaissance d’image dans un but d’utilisation pour les transactions financières, les évènements autour de cette société laissent voir une fraude orchestrée par ces individus.

Il est très étonnant de voir ça dans un pays comme Dubaï, connu pour ses lois très strictes et où les peines encourues en cas de violation de ces lois sont bien plus lourdes que dans un pays comme la France.



Relayé par CryptoActu