Désactiver l’historique des positions sur Google ne sert à rien, voici pourquoi

Une nouvelle enquête d’AP, menée après la publication des résultats d’un chercheur, montre à quel point il est devenu difficile d’empêcher Google de collecter des informations de localisation personnelles.

Voilà les résultats d’un chercheur en informatique à l’université de Princeton :

  • certaines applications Google sur iOS et plus généralement les appareils Android continuent de stocker l’historique de localisation même lorsque le paramètre en question est désactivé.

L’historique de localisation, une fonctionnalité disponible dans les applications Google telle que Google Maps, est une option qui permet à l’application d’afficher les lieux que vous avez visités pendant une période donnée. Un chercheur de Princeton, Gunnar Acar, a désactivé l’option historique de localisation dans son compte Google, il s’est rendu compte ensuite que ses appareils continuaient à enregistrer les lieux qu’il avait visités.

Il semble que même lorsque l’historique de localisation est stoppé, certaines applications Google ignorent les paramètres et continuent à stocker les données de localisation horodatées, en raison de politiques de collecte de données confuses qui permettent à d’autres fonctionnalités des applications de stocker également les informations de localisation.

C’est le cas lorsque vous ouvrez simplement l’application Maps, ou encore via les mises à jour météorologiques quotidiennes automatiques sur les téléphones Android qui localisent approximativement où vous êtes. Enfin, c’est le cas également quand vous effectuez des recherches sur Google. Lorsque je recherche « éclair au café », Google détermine ma latitude et ma longitude précises, et les sauvegarde dans mon compte Google.

Exemple de résultats avec « Éclair au café » sur Google depuis mon smartphone

Le chercheur américain s’est concentré sur les appareils Android, mais des tests indépendants d’Associated Press (AP) ont confirmé que les iPhone présentent le même comportement lorsqu’ils sont utilisés avec des applications Google.

En réponse, Google a déclaré que tout était clair et transparent au sujet de ses politiques de localisation. Il s’avère cependant que la façon dont Google recueille les données de localisation est déroutante et trompeuse. « Il y a un certain nombre de façons différentes dont Google peut utiliser votre emplacement pour améliorer l’expérience des gens, y compris : Location History, Web and App Activity, mais aussi Location Services« , a déclaré un porte-parole de Google dans une déclaration à l’AP.

Comment limiter le recueil de vos positions ?

Selon Google, les utilisateurs doivent désactiver « Web and App Activity » (Activité sur le Web et les applications), un paramètre activé par défaut (à désactiver ici), pour éviter que toutes les données de localisation sur les appareils iOS et Android ne soient sauvegardées dans un compte Google. Par contre, si vous laissez « Activité sur le Web et les applications » activé tout en désactivant « Historique de localisation« , cela empêche Google d’ajouter vos mouvements à l’historique de localisation, mais cela n’empêche pas Google de collecter d’autres informations de localisation.

Depuis Android, vous pouvez y accéder dans l’application Google Maps, il suffit de se rendre dans Paramètres puis Contenu personnel, enfin Activité sur le Web et les applications activées.

Comment accéder à l’historique de localisation sur Google ?

La manipulation est assez simple et passe par Google Maps :

  1. Ouvrez Google Maps sur votre ordinateur.
  2. Connectez-vous avec le compte Google que vous utilisez sur votre appareil mobile.
  3. Cliquez sur Menu Menu en haut à gauche.
  4. Cliquez sur Vos trajets Vos trajets
  5. Pour voir une autre date, sélectionnez un jour, un mois et une année en haut.

Vous pouvez également y accéder depuis l’application Google Maps, dans les Paramètres puis Historique Maps qui vous donne des informations complémentaires à l’historique de localisation.