David Singleton, connu jusqu’alors pour être le vice président de l’ingénierie à Android Wear, a décidé de quitter Google. Qu’est-ce que cela signifie pour les accessoires connectés de Google ? Ce changement aura-t-il une influence sur ces produits ?

Lorsque les personnes en haut de la hiérarchie décident de s’en aller, les répercussions sur leur travail sont généralement fortes. Nous pouvons le voir par exemple avec le développement d’Android puisque depuis le début d’Andy Rubin les choses ont beaucoup changé, elles se sont même améliorées. Certes, ce n’est pas parfait, il suffit de regarder le problème de répartition des versions pour s’en rendre compte, mais de manière générale Android est bien mieux structuré.

Il y a encore plus de problèmes avec Android Wear. Ce n’est pas l’arrivée de Wear 2.0 qui nous fait oublier le manque de stratégie et surtout l’absence d’un produit véritablement convaincant. Un remplacement à la tête du département pourra-t-il changer la donne ?

Android Wear n’a pas de problème de direction

Le problème ne se situe pas au niveau des individus, tout au moins pas d’après ce que l’on voit de l’extérieur. Par contre, ce qui est certain, c’est qu’Android Wear manque de fonctionnalités et d’innovations matérielles. Au niveau des processeurs par exemple : Qualcomm a optimisé son Spandragon Wear 2100 mais ses caractéristiques ne sont pas très modernes. Les performances sont bonnes mais la taille de la puce est bien trop grosse, ce qui rend les montres Android Wear plutôt grosses.

Jetons un oeil sur la concurrence : Apple n’arrive pas non plus à percer avec ses smartwatch. Sa montre n’a pas un design révolutionnaire et si certaines fonctionnalités sont intéressantes sur le papier, elles le sont bien moins dans la pratique. Après trois générations, il n’y a toujours pas d’effet “must have” sur cet appareil.

Android Wear est optimisé pour afficher les notifications, fonction qui est inutile pour la plupart des utilisateurs. Apple, lui, essaie d’attirer les adeptes du fitness, ce qui est de manière générale le domaine de prédilection des smartwatchs et bracelets connectés. Ceci s’explique facilement : les accessoires connectés sont directement placés sur le corps pour obtenir des résultats, avec le smartphone c’est bien plus compliqué. Le surf, la communication et l’écoute de musique sont plutôt des fonctionnalités à profiter depuis un smartphone. 

Opinion by Hans-Georg Kluge

Les smartwatchs n’ont de l’avenir qu’en tant que fitness trackers
Qu’en pensez-vous ?
50
50
28 votants

A mon avis, la sortie de David Singleton n’est ni une bonne ni une mauvaise idée. L’avenir d’Android Wear reste malgré tout un sujet à étudier, il est peu probable que Google abandonne la question, il est déjà allé trop loin. Pourquoi ? Les smartwatchs étaient à la mode, et peut-être que certaines personnes aiment associer mode et technologie à leur poignet.

Je n’imagine pas un grand marché. Je m’étais acheté une Fossil Q Founder il y a deux ans et je ne l’utilise quasiment plus aujourd’hui. L’écran Always On Display du LG V30 a su la remplacer, la Q Founder n’a pas su s’avérer plus utile. 

Selon vous, le marché des smartwatchs a-t-il encore ses chances ?

Opinion by Hans-Georg Kluge



Source androidpit.fr