Craig Wright fait l’objet d’une poursuite pour le vol supposé de 10,2 milliards de dollars en cryptomonnaies, qu’il aurait dérobé à la mort de l’un de ses anciens collaborateurs et premier adepte de Bitcoin. En 2016, Craig Wright avait publiquement déclaré être Satoshi Nakamoto, mais il s’est avéré que les preuves qu’il avait fournit avaient été falsifiées.

Ira Kleiman, frère du défunt pionnier de Bitcoin Dave Kleiman, a intenté une poursuite judiciaire en Floride, accusant Mr. Wright d’avoir acquis par des moyens pernicieux plusieurs « centaines de milliers » de bitcoins qui appartenaient au décédé, ainsi que des « droits de propriété intellectuelle de diverses technologies blockchain ».

Une implication cachée dans Bitcoin

La plainte souligne que M. Wright et Dave Kleiman partageaient « un intérêt de longue date pour la cybersécurité, la criminalistique numérique et l’avenir de l’argent », et que leur collaboration précoce leur a permis d’accumuler « une vaste richesse de bitcoins de 2009 à 2013 », année où M. Kleiman est décédé à la suite d’une infection.

Elle indique en outre que la famille de Kleiman ignorait ces possessions , car « pour des raisons qui ne sont pas encore tout à fait claires,[Kleiman et Wright] ont choisi de cacher leur implication dans le bitcoin à la plupart de leurs proches ».

La plainte allègue qu’à la suite du décès de Dave Kleiman, Wright « a falsifié une série de contrats censés transférer les actifs de Dave à Craig et/ou à des sociétés qu’il contrôlait ». De plus, l’autoproclamé créateur de Bitcoin aurait « antidaté ces contrats et a falsifié la signature de Dave.»

Wright aurait amassé une réserve d’environ 1,1 million de bitcoins

Le frère a affirmé que Wright l’avait contacté après la mort de Dave, confirmant les activités du duo, mais expliquant que Dave avait renoncé à ses droits sur les actifs en échange d’une participation dans une société australienne valant des « millions» . La plainte qualifie cette déclaration de « mensonge » parce que cette société a fait faillite à la suite d’un différend avec le bureau des impôts australien.

Wright aurait ainsi amassé une réserve d’environ 1,1 million de bitcoins, dont « au moins 300 000 » appartenaient à Dave. Cependant, le plaignant est convaincu d’avoir le droit à tous ces bitcoins minés par Wright et Dave, qui auraient été « convertis à tort » par l’accusé après la mort du frère. Ira Kleiman désire récupérer ces bitcoins – ou leur contre-valeur en monnaie fiduciaire- ainsi que de nombreux brevets technologiques, plus des intérêts et les frais de justice.

Après la publication de la nouvelle , Wright a été interrogé sur Twitter pour savoir de quoi il s’agissait, ce à quoi il a répondu par un seul mot: « cupidité».

d’après coingeek

L’article Le prétendu créateur de Bitcoin poursuivi en justice pour vol de cryptomonnaies est publié sur CryptoActu.





Relayé par CryptoActu